< Retour aux articles

Vous venez tout juste de trébucher sur le jouet dont vous avez dit une dizaine de fois à votre enfant de ranger. En vous relevant de votre chute, vous constatez que votre bras commence à enfler et à rougir. Le jouet incriminé a laissé sa marque sur votre peau et votre bras commence déjà à devenir chaud. Que se passe-t-il donc?

Alimentation

Les substances chimiques responsables de votre soudaine inflammation se nomment eicosanoïdes. Cette famille de substances se compose principalement des prostaglandines et des leucotriènes, deux substances participant au processus inflammatoire.

Malgré l’opinion populaire, l’inflammation n’est pas nécessairement une mauvaise chose. En fait, l’inflammation est une partie importante du processus de guérison. C’est un signe que le corps est au travail, qu’il entreprend la réparation de ses tissus, qu’il se guérit de lui-même. Toutefois, une inflammation grave peut prolonger la guérison et augmenter l’inconfort. Le secret est donc de prévenir toute inflammation excessive.

Les soins chiropratiques sont un excellent moyen de réduire l’impact néfaste du processus inflammatoire. L’adoption d’une bonne posture et d’une saine alimentation est également essentielle à la réduction de ce processus. C’est pourquoi l’approche chiropratique a autant de succès dans la lutte contre l’inflammation, les douleurs et l’inconfort articulaire, puisqu’elle prône ces bonnes habitudes de vie.

Se redresser pour diminuer l'inflammation

Quel est le lien entre la posture et votre santé neuro-musculaire? C’est fort simple. Les tendons de nos muscles sont en fait reliés à l’ensemble de nos vertèbres. Lorsque ces vertèbres sont désalignées, les muscles peuvent également être affectés. Ces endroits de désalignement se nomment subluxations vertébrales. Les Drs Lemay et Pépin, chiropraticiens, utilisent des manœuvres douces et efficaces appelées ajustements chiropratiques pour éliminer les subluxations vertébrales, rétablissant ainsi le mouvement de la colonne vertébrale et réduisant, du même coup, les tensions musculaires (Spine 24; 2: 146-52).

Les ajustements chiropratiques peuvent également affecter directement les articulations périphériques du corps telles que les épaules, les poignets, les hanches et les chevilles. Par exemple, un ajustement dans la région lombaire augmente l’influx nerveux qui se rend aux muscles du genou et favorisent ainsi la stabilité de ce dernier. Il réduit donc les risques de développement d’un processus inflammatoire au genou (J Manip & Phys Ther 1999; 22: 149-53).

En plus de prévenir l’inflammation, les ajustements chiropratiques favorisent le mouvement optimal des articulations. Cela favorise la lubrification de l’articulation et diminue les risques d’une dégénérescence prématurée de l’articulation qu’on appelle également arthrose (J Manip & Phys Ther 1989; 126:419-27).

Les Drs Rosalie et Jean-François, chiropraticiens, enseignent à leurs patients de saines habitudes alimentaires afin de réduire les risques d’inflammation excessive. Poursuivez votre lecture pour connaître les cinq meilleurs aliments anti-inflammatoire.

Quels sont les agents anti-inflammatoires?

Le maquereau

Les poissons d’eaux froides tels que le maquereau, le saumon, la truite et la sardine sont des moyens délicieux de combattre le processus inflammatoire. Ces produits recèlent de l’acide gamma linolénique qui arrive à déplacer l’acide arachidonique des membranes cellulaires, un agent inflammatoire important, et, par conséquent, à diminuer la production des substances chimiques pro-inflammatoires.

L’acide gamma linolénique est également contenu dans l’huile d’onagre, l’huile de bourrache et les acides gras oméga-3 (présent dans l’huile de graines de lin et dans les huiles de poisson).

Il est à noter que l’acide arachidonique, cet agent responsable du processus inflammatoire, se retrouve dans les produits laitiers, l’huile d’arachide, les œufs, le bœuf, les viandes et les gras de source animale. Il est donc recommandé d’éviter leur consommation excessive.

Le pamplemousse

Les bioflavonoïdes sont des substances chimiques abondantes dans les agrumes qui sont très efficaces pour contrer l’inflammation au niveau cellulaire. Par leur action, ils gênent la libération des substances chimiques associées à l’inflammation, stabilisent les membranes cellulaires et diminuent la contraction des muscles lisses (Planta Medica 1985;51:16-22). Les bioflavonoïdes des agrumes inhibent également l’acide arachidonique, alors que la vitamine C, que l’on retrouve en abondance dans les agrumes – accélère la guérison du collagène et des tissus conjonctifs.

Ananas et papaye

L’ananas et la papaye sont deux fruits qui abondent de substances anti-inflammatoires. Ces substances, qu’on appelle enzymes protéolytiques, agissent en brisant les liens qui unissent les protéines et empêchent, du même coup, les dommages causés par le processus inflammatoire. Cela a pour résultat d’accélérer le processus de guérison (la papaye peut même aller jusqu’à doubler la vitesse de régénérescence des tissus lésés).

Il est à noter que ces enzymes doivent être consommées (ou pris sous formes de comprimés) sur un estomac vide. Sans cela, elles auront tendance à agir à titre d’enzymes digestives, ce qui n’empêchera pas l’inflammation de se perpétuer ailleurs dans l’organisme.

Le son de riz

Même si ce n’est pas très exotique, le son de riz contient une bonne quantité d’ingrédients anti-inflammatoires. Des études révèlent que plusieurs des nutriments de cet aliment peuvent inhiber l’inflammation au niveau cellulaire (J Agric Food Chem 2000: 48: 2313-9). Ajoutez-en dans vos céréales du matin.

Les mets indiens

La prochaine fois que vous souffrirez de douleurs inflammatoires, pensez à vous préparer un mets avec du cari. Ajoutez à cela de la curcumine (l’ingrédient principal du curcuma), du gingembre et du poivre de Cayenne et vous vous retrouverez avec un cocktail explosif d’anti-inflammatoires naturels.

À cette cuisine, vous pourrez y ajouter un peu de boswellia, une herbe de la médecine ayurvédique, qui est également reconnue pour ses propriétés impressionnantes anti-inflammatoires (Ind J Med Res 1971: 59: 1289-95).

Des questions ?

Pour toutes questions concernant les façons de contrôler l’inflammation, consultez votre chiropraticien, il se fera un plaisir de répondre à vos interrogations.

La Vie Chiropratique
4875, Rue de la Promenade-des-Soeurs
Québec, QC, G1Y 2W2
(418) 653-0050

Présenté par Dre Rosalie Lemay, chiropraticienne et Dr Jean-François Pépin, chiropraticien

www.laviechiropratique.com

Chiropraticiens à Québec

Inscription à l'infolettre

Soyez au courant des derniers articles de la Vie Chiropratique.

Contactez-nous pour prendre rendez-vous

Suite à un examen chiropratique, neurologique et radiologique approfondi, nos chiropraticiens pourront vous expliquer si la chiropratique est en mesure de vous aider à diminuer, prévenir ou corriger votre problématique. Pour toutes questions concernant notre approche et nos soins, contactez-nous au 418-653-0050. Au plaisir de prendre soin de votre santé!