Questions

Qu’est-ce que la chiropratique?

La chiropratique est une profession qui a pour objet la restauration et le maintien de la santé, ainsi que le diagnostic, les soins, et la prévention de ses déficiences en concentrant son intervention sur l’intégrité des systèmes nerveux et musculo-squelettique, en relation avec tous les autres systèmes du corps humain, sains ou malades, en portant une attention particulière à la colonne vertébrale.

Quelle est la vision des chiropraticiens?

Les chiropraticiens sont des professionnels de la santé qui considèrent l’être humain dans sa globalité et qui tiennent compte de ses pouvoirs naturels de récupération. Ils ne recourent ni aux médicaments ni à la chirurgie. À titre de professionnels de la santé de premier contact et à titre de Docteurs en Chiropratique, ils sont habilités à réaliser un diagnostic, à déterminer l’indication et la non-indication des soins chiropratiques, à établir un pronostic et à déterminer la nature et la fréquence des examens et des soins nécessaires.

Comment agissent les soins chiropratiques ?

En corrigeant les subluxations vertébrales. Les soins chiropratiques agissent en rétablissant le mouvement entre deux surfaces articulaires. Ils amènent une diminution de l’interférence nerveuse qui se situe à ce niveau articulaire et peuvent amener, du même coup, une meilleure communication entre le cerveau et l’ensemble de l’organisme. Le système nerveux, en régissant le contrôle musculaire, la fonction de nos organes et le travail de notre système hormonal et immunitaire, permet de garder un équilibre qui soutient une santé optimale.

Qu’est ce qu’une subluxation vertébrale ?

La subluxation vertébrale est un déplacement vertébral mineur qui interfère avec le bon fonctionnement de votre système nerveux. En créant une aberrance dans la communication qui relie votre cerveau à l’ensemble de votre organisme, la subluxation vertébrale peut conduire à un état de santé réduit et à une panoplie de problèmes organiques. Étant donné que le système nerveux est directement relié à votre système immunitaire et au maintien d’un équilibre hormonal, plusieurs pathologies peuvent découlées de la présence d’une subluxation vertébrale. En évitant ces interférences nerveuses, vous avez donc plus de chances de profiter d’une meilleure qualité de vie et d’un état de santé optimal.

Est-ce que tout le monde a des subluxations vertébrales?

Oui, la majorité des gens ont des subluxations vertébrales, mais ne le ressentent tout simplement pas. Seulement 10% des fibres nerveuses perçoivent la douleur. Il est donc souvent rare qu’une subluxation amène de la douleur. L’absence de douleur n’est donc pas un bon indicateur de santé puisque les subluxations peuvent agir sournoisement pendant plusieurs années avant de créer un symptôme pouvant être ressenti.

Quelles sont les causes des subluxations vertébrales?

Les subluxations vertébrales sont causées par des traumatismes physiques tels qu’un accident de voiture, une blessure sportive, une mauvaise posture de sommeil ou un mouvement répétitif. Les subluxations peuvent également être causées par une alimentation déficiente, une consommation inadéquate en eau, l’utilisation d’une médication, le café, le tabac, l’abus d’alcool, etc. Finalement, la gestion des stress reliés au travail, à la famille, au couple, aux études, peuvent tous être des causes reliées au développement de complexes de subluxations vertébrales.

Qu’est ce qu’un ajustement chiropratique?

L’ajustement chiropratique est une manœuvre effectué par le chiropraticien dans le but de rétablir le mouvement entre deux vertèbres ou deux surfaces articulaires. Il demande un angle précis, une profondeur adéquate et une grande vitesse. L’ajustement chiropratique peut s’effectuer de diverses façons par l’utilisation des mains, à l’aide d’un instrument spécialisé, d’une table à parties inclinables ou encore, chez les enfants, par la simple pression d’un doigt sur une structure articulaire. Plusieurs techniques sont enseignées aux chiropraticiens qui sont les seuls professionnels universitaires formés pour poser un diagnostique précis menant à l’ajustement.

Qu’est ce qui « craque » lors de l’ajustement?

Les articulations baignent dans un liquide appelé liquide synovial. Certains ajustements produisent un son lorsqu’il y a un déplacement des gaz et des liquides à l’intérieur de l’articulation. Celui-ci est comparable à la succion qui s’échappe lors de l’ouverture d’une bouteille de champagne. Le son peut être intriguant, mais il n’y a aucune relation entre ce dernier et la qualité ou la valeur de l’ajustement chiropratique.

Est-ce que le craquement est essentiel à un bon ajustement chiropratique ?

Non. Plusieurs ajustements chiropratiques n’amènent aucune sortie de gaz au niveau de la capsule articulaire. Cela ne change en rien la qualité de l’ajustement ni les résultats qui s’ensuivent.

Est-ce que les ajustements chiropratiques peuvent rendre ma colonne fragile?

Non. Lors de l’examen chiropratique avec radiographies et évaluations neurologiques assistées par ordinateur, nos chiropraticiens s’assurent des bienfaits pour vous de l’ajustement chiropratique. Au cours de cet examen approfondi, plusieurs tests diagnostiques sont réalisés et analysés dans le but d’enlever tout soupçon de contrindications à l’ajustement chiropratique. D’où l’importance de ne pas effectuer d’ajustement précipité lors d’une première visite exploratrice. C’est pour cette raison que nos professionnels prennent le temps d’analyser vos résultats attentivement et attendent à la seconde visite pour vous donner votre premier ajustement chiropratique (s’il s’avère nécessaire). Tout cela afin de vous permettre d’atteindre vos objectifs de santé plus rapidement et de favoriser le retour ou le maintien de votre qualité de vie en toute sécurité!

Les ajustements chiropratiques sont-ils sécuritaires?

Tout à fait! Plusieurs études gouvernementales ont démontré que les ajustements chiropratiques sont hautement sécuritaires. La chiropratique bénéficie d’une excellente réputation qui fait d’elle la seconde profession de la santé en importance au monde. Par un examen initial approprié, les chiropraticiens identifient, dans de rares cas, certaines personnes pour qui la chiropratique serait inappropriée.

Étudiez les statistiques, les ajustements chiropratiques sont sécuritaires, mais ils ne doivent en aucun cas être prodigué par quelqu’un qui ne possède pas la formation nécessaire.

Puis-je m’ajuster moi-même?

Non, surtout pas! Les recherches ont démontré que les personnes qui ont tendance à faire « craquer » eux-mêmes leurs articulations, développent au fil du temps des problèmes de santé encore plus grands. Il est vrai que le relâchement d’une substance, appelée endorphine, amène souvent un état de bien-être suite à ce genre de manipulation. Par contre, ce mouvement est souvent effectué sur des structures qui bougent déjà normalement et amènent des hypermobilités qui peuvent engendrer toutes sortes de problèmes de santé. Au fil du temps, ces personnes ressentent de plus en plus le besoin de « s’autoajuster » et des tensions musculaires et ligamentaires se développent tel un véritable cercle vicieux.

Les ajustements chiropratiques nécessitent une grande spécificité et prennent des années avant d’être maîtrisés. Même votre chiropraticien(ne) se doit de consulter un collègue afin de bénéficier des soins chiropratiques. Pensez-y bien!

Les patients sont-ils toujours ajustés de la même façon?

Non. La colonne vertébrale et le protocole de soins établi pour chacun de nos patients sont uniques à leur état de santé. Étant donné que la colonne vertébrale se compose de 24 vertèbres s’articulant l’une à l’autre et que chaque vertèbre peut se déplacer à l’intérieur de 7 différentes directions, cette diversité amène une variété de positions lors des ajustements chiropratiques. Dans le même sens, chaque protocole de soins proposé est conçu en fonction de l’âge, de la condition et des objectifs de santé de chacun de nos patients.

Puis-je me déplacer un disque?

Non. Un disque est un petit coussinet retrouvé entre deux vertèbres qui sert à absorber les chocs. Son extérieur est composé d’une matière fibreuse qui sert à retenir une substance gélatineuse en son centre. L’expression «disque déplacé» est malencontreusement souvent mal employée. Un disque ne peut pas se déplacer en raison de son attachement aux structures osseuses supérieures et inférieures. Un disque intervertébral peut par contre se bomber, se déchirer, s’amincir, s’assécher ou s’affaisser lors d’un accident, une chute, une mauvaise posture chronique. Ce qui conduit parfois au développement d’une hernie discale.

L’ajustement fait-il mal ?

L’ajustement en lui-même ne fait pas mal, il peut cependant quelques fois causer un inconfort mineur qui ressemble à celui qu’on ressent lorsque cela fait quelques années que l’on n’a pas fait une activité physique. Par contre, cela ne va habituellement pas jusqu’à la douleur et s’il y a inconfort, cela ne persiste que quelques heures.

Que soigne la chiropratique ?

La chiropratique ne soigne ou ne vise à traiter aucune condition. Ce n’est pas le traitement des symptômes ou de la maladie qui est privilégié en chiropratique. Le chiropraticien cherche avant tout la présence, au sein de la colonne vertébrale, d’endroits où les vertèbres sont désalignées et qui causent une interférence sur le système nerveux. Le chiropraticien peut alors, par ses ajustements vertébraux, corriger ces interférences et permettre au cerveau de communiquer adéquatement l’information nerveuse au reste de l’organisme. Cela peut conduire à l’arrêt de plusieurs symptômes et malaises.

Qui peut profiter des soins d’un chiropraticien ?

Toute personne ayant une colonne vertébrale! Il ne suffit pas de souffrir d’une douleur ou de ressentir un problème de santé pour venir consulter en chiropratique. Toute personne soucieuse de demeurer en bonne santé et de prévenir une dégénérescence prématurée de sa colonne vertébrale devrait consulter périodiquement en prévention un chiropraticien. Il s’agit de la même chose pour nos dents ou l’entretien du moteur de notre voiture. La prévention est souvent moins couteuse et elle amène moins d’absentéisme au travail, plus d’énergie pour prendre soin de ses enfants et causent beaucoup moins d’ennui financier que réagir lorsque la douleur est présente.

Les gens qui consultent un chiropraticien lorsqu’ils sont en douleur souffrent en général de maux de tête, de raideurs cervicales ou lombaires, de problèmes digestifs, de constipation, de douleurs aux épaules, aux hanches ou aux jambes, d’hernies discales, de problèmes sciatiques, de congestions nasales ou d’allergies, d’engourdissements aux mains, aux pieds, d’insomnie, etc. Chez les enfants, la majorité viennent consulter avec des maux d’oreille, des problèmes respiratoires, des coliques, des régurgitations chroniques, etc. N’attendez pas de souffrir avant de venir nous consulter, le meilleur temps pour prendre soin de votre santé, c’est lorsque vous êtes en bonne santé!

Combien de temps cela peut-il prendre avant que je me sente mieux ?

Tout comme le processus de guérison, les résultats varient beaucoup d’une personne à l’autre et dépendent de vos habitudes de vie, c’est-à-dire de votre alimentation, de l’exercice, de votre gestion des stress et de l’assiduité à vos rendez-vous. Il est à noter que les enfants répondent beaucoup plus rapidement aux soins chiropratiques que les adultes. Étant donné que les adultes présentent des problèmes vertébraux qui sont souvent le résultat d’années de négligence, ils nécessitent la majorité du temps plus de soins que les jeunes enfants.

Combien de temps cela peut-il prendre avant de retrouver sa pleine santé ?

Cela dépend de vos objectifs de santé et de votre état de santé. Nos protocoles de soins sont élaborés en fonction de votre âge, de votre hygiène de vie et des résultats de vos examens neurologiques et radiologiques. Si des soins chiropratiques sont nécessaires, des visites rapprochées, puis graduellement éloignées vous amèneront à une récupération rapide de votre santé globale. Chaque personne est différente alors chaque protocole de soins proposé est unique. L’objectif étant de vous conduire vers une correction maximale et un état de santé optimal.

Est-ce que les assurances couvrent les soins chiropratiques ?

La vaste majorité des assurances personnelles ou professionnelles couvre les coûts reliés aux soins chiropratiques. Une somme maximale est attribuée à la chiropratique et celle-ci dépasse rarement la valeur des soins nécessaires à l’élimination de la crise. Malheureusement, certaines compagnies d’assurance ne comprennent pas que le travail le plus important est celui d’une prévention et non celle de la période de crise. Elles ne remboursent donc pas les soins de correction qui sont essentiels afin d’éviter les rechutes et encore moins les soins de maintien qui deviennent un outil de prévention très efficace menant au maintien d’une santé optimale.

Et si la chiropratique ne m’aide pas?

Si votre chiropraticien est dans l’impossibilité de trouver et de corriger la cause de votre condition, il vous référera à un autre professionnel de la santé qui sera plus en mesure de vous aider. Il est tenu de le faire selon son code de déontologie de sa profession chiropratique.

Que se passe-t-il lorsque ma colonne vertébrale n’est pas en bon état ?

Une colonne vertébrale mal en point est caractérisée par une mauvaise posture, des muscles tendus, des nerfs irrités, une dégénérescence des os et des disques, une résistance plus faible à la maladie, de la fatigue, ainsi qu’un dysfonctionnement général du corps. Lorsque votre colonne vertébrale n’est pas en bonne santé, votre bien-être physique peut être dérangé au travail, avec l’activité et même au repos. Ce « mal-être » général vous rend alors plus vulnérable à toutes sortes de maladies et de troubles de la santé puisque la subluxation vertébrale peut interférer avec plusieurs fonctions du corps humain (cœur, poumons, intestins, estomac, utérus, etc.).

Lorsque ma condition s’est rétablie et que j’ai retrouvé ma santé, puis-je arrêté mes soins chiropratiques ?

Lorsque vous avez fait des soins de correction vertébrale, avez investi du temps et de l’argent, protégez cet investissement par des visites périodiques pour voir si les corrections se maintiennent. Le suivi permet donc de garder vos améliorations, d’éviter les rechutes, tout en optimisant votre qualité de vie. Vous augmentez ainsi vos chances de vieillir en meilleure santé!

Pourquoi est-ce que la plupart des gens débutent des soins chiropratiques lorsqu’ils ont des problèmes de dos et que plus tard, ils réalisent que d’autres problèmes de santé s’améliorent ?

Parce que la chiropratique travaille à rétablir la fonction du système nerveux et que celui-ci est grandement responsable du contrôle des fonctions des cellules, tissus, organes et systèmes du corps. En améliorant les fonctions du système nerveux, les chiropraticiens améliorent du même coup les fonctions de toutes les autres parties du corps.

Quel est le lien qui unit le système nerveux et le système immunitaire ?

Le système nerveux, par ses multiples connexions au glandes et organes du corps, participent à la fabrication des hormones, des enzymes et des différentes cellules qui régissent le fonctionnement de l’ensemble de votre organisme. En agissant sur la thyroïde, la moelle osseuse et le système lymphatique, le système nerveux agit directement sur le système immunitaire et vous assure une protection unique face aux envahisseurs tels que les bactéries et les virus. En vous assurant de l’absence d’interférences au sein de votre système nerveux, d’un apport alimentaire, d’un temps de repos et d’une gestion de vos stress adéquats, ainsi que d’exercices réalisés régulièrement, vous offrez à votre organisme toutes les chances d’atteindre un niveau de santé optimal.

Quel est le lien entre la chiropratique et les maux d’oreille ou les problèmes respiratoires chez l’enfant ?

Chaque racine nerveuse est directement reliée à un ou plusieurs de nos organes et muscles. La région des hautes cervicales alimentent principalement en énergie et reçoit des informations provenant à la fois des yeux, des oreilles, du nez et de notre précieux système immunitaire. Une interférence dans cette région peut donc conduire à des problèmes de santé tels que les problèmes respiratoires, les maux d’oreille, les sinusites, etc. En prenant soins des hautes cervicales, le chiropraticien s’assure de la bonne communication de toutes les structures crâniennes. D’où le risque diminué de maux d’oreille ou de problèmes respiratoires chez l’enfant.

Combien coûte un examen initial à votre clinique chiropratique?

Le coût de l’examen dépend de votre condition de santé et des examens à effectuer.

Pourquoi les docteurs en chiropratique prennent-ils des clichés radiologiques ?

Les docteurs en chiropratique utilisent les radiographies pour vérifier la qualité des structures internes ainsi que l’alignement de votre colonne vertébrale. Ces résultats sont ensuite analysés conjointement à ceux des tests neurologiques et orthopédiques afin de valider la présence de subluxations vertébrales et la possibilité de les corriger. Les radiographies leurs permettent ainsi d’être plus précis au niveau de leur diagnostic.

Quelle la différence entre la chiropratique et l’ostéopathie ?

La chiropratique est une science de la santé qui vise le retour du bon fonctionnement du système neuro-musculo-squelettique. Elle corrige les interférences nerveuses en rétablissant le mouvement normal de votre colonne vertébrales. L’ostéopathie, quant à elle, se base sur l’idée que toute perte de mobilité naturelle des organes les uns par rapport aux autres apparaît au niveau des muscles, des tendons, des viscères, du crâne ou des fascias et induit des dysfonctionnements.

La formation du chiropraticien s’effectue sur 5 années universitaires à temps plein (5000 heures) tandis que celle de l’ostéopathe est réalisé à l’intérieur de collèges privés à temps partiel les week-ends sur une période de 5 ans. Les chiropraticiens ont le droit de poser un diagnostic et utilisent la radiologie pour prononcer leur pronostic. Ce que ne font pas les ostéopathes. Les chiropraticiens ont un Ordre et une Association professionnelle et sont donc régis par l’Office des professions. L’ostéopathie est en attente pour acquérir ces accréditations.

Quelle est la formation requise pour devenir chiropraticien ?

Cinq années universitaires totalisant 245 crédits sont nécessaires pour obtenir un Doctorat de premier cycle en chiropratique. Cette formation se donne à l’Université du Québec à Trois-Rivières et est enseignée également dans 60 autres collèges chiropratiques répartis sur l’ensemble des cinq continents. Suite à leurs études universitaires, les chiropraticiens doivent réussir un examen québécois et canadien accrédité par le Comité d’inspection et d’accréditation en Éducation Chiropratique (CEC). Les docteurs en chiropratique peuvent ensuite parfaire leur connaissance en suivant une certification en pédiatrie, en chiropratique sportive, en radiologie ou en sciences cliniques.

Les gens souffrant d’ostéoporose peuvent-ils recevoir des soins chiropratiques?

Bien évidemment! Les techniques utilisées sont par contre fort différentes. Dans les cas d’ostéoporose, un petit outil de percussion, appelé « Activator », «  Impulse » ou « Proajusteur », est souvent utilisé dans le but de redonner le mouvement à l’articulation. Cela évite les risques de fractures et procure les mêmes résultats que les soins effectués à l’aide des mains. Ces intruments sont également souvent utilisés avec les nouveau-nés, les gens souffrant d’arthrose chronique, d’arthrite ou encore, avec les personnes qui n’aiment pas la cavitation (craquement) amené par les ajustements traditionnels manuels.

Est-ce que les chiropraticiens travaillent avec les enfants ?

Le plus souvent possible! Et le plus tôt possible! Des traumatismes vertébraux se produisent de façon régulière au cours du processus de la naissance. À cet âge, il est beaucoup plus facile de corriger les subluxations vertébrales car elles sont récentes et que les muscles et les ligaments des enfants n’ont pas encore perdu leur souplesse et leur élasticité. Les ajustements chiropratiques aux enfants leur permettent de se développer en meilleure santé en évitant les conséquences néfastes des interférences nerveuses.

Pourquoi les médecins et les chiropraticien(ne)s ne s’entendent-ils pas toujours aussi bien?

Très bonne question! La situation au Québec tend à changer peu à peu au fil des années. La nouvelle génération de médecin est plus consciente du rôle et de la formation des chiropraticiens. Plusieurs conditions sont aujourd’hui référées en chiropratique par de plus en plus de médecins. En s’assurant de travailler conjointement pour la santé de nos patients, nous offririons un bien meilleur service global à l’ensemble de la population.