< Retour aux articles

Savez-vous que nous avalons en moyenne 2000 fois par jour? Les muscles de la mâchoire font partie des muscles les plus développés du corps. La mâchoire travaille en permanence. Elle nous permet de parler et de nous alimenter par la mastication et la déglutition. Cependant, il peut arriver que divers problèmes nous empêchent d’accomplir ces besoins naturels.

Mâchoire

Le désordre temporo-mandibulaire (mâchoire)

La mâchoire est une articulation appelée temporo-mandibulaire située au niveau de l’oreille. La mâchoire est composée de structures : le condyle articulaire qui constitue la partie inférieure mobile, et la fosse glénoïde qui réfère à la partie du crâne. Entre les deux se situe un ménisque qui permet d’accompagner les mouvements de la mâchoire tel un petit coussin de fibrocartilage.

Un problème relié à la mâchoire se nomme le Désordre Temporo-Mandibulaire (DTM). Le DTM résulte d’un mauvais fonctionnement des articulations temporo-mandibulaires qui peut se traduire par : des craquements avec ou sans douleur, des bruits de sable dans l’articulation, des blocages ou encore des déviations de la mâchoire à l’ouverture et à la fermeture de la bouche, entre autres. Les maux de tête, les névralgies au visage, le larmoiement excessif des yeux, les irritations chroniques de la gorge, l’impression d’entendre à travers un bouchon d’ouate et certaines formes d’acouphènes peuvent aussi être le résultat d’un DTM.

Les causes des problèmes de mâchoire

En premier lieu, on pense bien sûr à un traumatisme violent de la mâchoire lors d’une chute ou d’un accident de voiture. Toutefois, il arrive que plusieurs petits traumatismes additionnés au fil des ans produisent autant de dommages qu’un seul gros choc.

Des dents manquantes ou mal alignées, ou encore des prothèses inadéquates peuvent causer des DTM. II est important de faire vérifier régulièrement, par un dentiste ou un spécialiste, la santé de nos dents et de notre occlusion, c’est-à-dire la façon dont nos dents se touchent lorsque l’on ferme la bouche.

Cependant, il faut savoir que la plupart du temps, les DTM sont causés par un mauvais fonctionnement des muscles de la mastication. Des habitudes comme ronger ses ongles et croquer des noix ou des glaçons avec ses dents peuvent contribuer à engendrer ce problème. De plus, un mauvais alignement des vertèbres de la colonne cervicale peut amener l’influx nerveux à contrôler inégalement les muscles de la mastication causant une demande accrue sur les articulations de la mâchoire.

Parce que les os, les muscles et les nerfs de la mâchoire, de la tête et du cou sont tous reliés, le mauvais fonctionnement de la mâchoire peut projeter des douleurs à chacune de ces régions. Les muscles tendus de la mâchoire peuvent également comprimer ou déranger le disque articulaire causant des bruits et une usure des articulations.

Le serrement et le grincement des dents, appelé bruxisme, sont aussi deux phénomènes qui causent fréquemment des DTM. C’est d’ailleurs le stress qui nous porte souvent à serrer ou à grincer des dents, particulièrement la nuit.

Les traitements

Des techniques manuelles précises et délicates existent pour diagnostiquer et traiter les DTM. Les ajustements chiropratiques à la mâchoire et au cou sont des manipulations qui visent justement à éliminer les points douloureux provenant des muscles de la mastication. Votre chiropraticien recommande des exercices personnalisés conçus pour corriger les déviations de la mâchoire. Les thérapies par le froid ou le chaud sont également conseillées pour réduire la douleur.

Finalement, la vérification des postures de travail et de sommeil est nécessaire pour la rééducation et le bon fonctionnement de la mâchoire. La confection d’une plaque occlusale ou de nouvelles prothèses dentaires peut également être nécessaire. La mâchoire est une articulation importante et nécessaire au bon fonctionnement du corps. N’hésitez pas à consulter votre chiropraticien si vous en ressentez le besoin.

Conseils

1-    Éviter la gomme à mâcher

2-    Éviter de mâchouiller son crayon, ronger ses ongles, manger l’intérieur de ses joues

3-    Éviter d’appuyer votre menton ou votre visage sur vos mains

4-    Éviter de dormir sur le ventre

5-    Garder les mâchoires relâchées, les dents espacées au repos

6-    Bien gérer son stress

7-    Avoir une bonne posture

 

 

Source : Association des chiropraticiens du Québec

Inscription à l'infolettre

Soyez au courant des derniers articles de la Vie Chiropratique.

Contactez-nous pour prendre rendez-vous

Suite à un examen chiropratique, neurologique et radiologique approfondi, nos chiropraticiens pourront vous expliquer si la chiropratique est en mesure de vous aider à diminuer, prévenir ou corriger votre problématique. Pour toutes questions concernant notre approche et nos soins, contactez-nous au 418-653-0050. Au plaisir de prendre soin de votre santé!