< Retour aux articles

Les étourdissements sont en troisième position des problèmes de santé les plus fréquents dont se plaignent les patients de plus de 70 ans. Jusqu'à 70% des adultes de 65 ans et plus sont pris d'étourdissements (Challenges in Neurology; 1992 : 15-27).

etourdissements_I

Est-ce la pièce qui tourne ou seulement moi? Les enfants aiment jouer à s’étourdir et tournent en rond jusqu’à ce qu’ils s’écroulent de rire. Mais pour les adultes, les étourdissements peuvent être inquiétants et dangereux. Souvent un symptôme d’une autre maladie, l’étourdissement se manifeste de diverses façons. On a parfois l’impression que la pièce tourne sans qu’on ne puisse rien y faire. D’autres fois, c’est le corps qui semble la proie de vertiges.

Avoir l’impression de perdre pied ou de manquer de coordination en position debout ou en marchant, avoir une faiblesse ou l’impression de s’évanouir (présyncope) sont aussi des symptômes d’étourdissement, expliquent les Drs Lemay et Pépin, chiropraticiens. Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage sur les étourdissements, leurs causes et les bienfaits de la chiropratique.

Sources d'étourdissements

On attribue généralement la sensation de vertige à un problème qui se trouve dans l’oreille interne ou dans le système nerveux central, tandis qu’un manque d’équilibre ou de coordination est plus probablement lié à la partie du cerveau qui synchronise le mouvement et contrôle la position du corps dans l’espace (proprioception). Les faiblesses, ou la sensation de perdre connaissance, sont, quant à eux, habituellement causées par un problème de nature circulatoire ou psychologique. (J Anter Med Association 1993; 810 : 530-535).

Étourdissements ou vertiges?

Le vertige est caractérisé par une illusion de mouvement ou de déplacement, soit du sujet, soit de l’environnement. Le vertige peut également s’accompagner de nausées. Le terme étourdissements est un générique qui signifie avoir une impression de rapport perturbé avec l’espace environnant. La sensation de mouvement ou les nausées dans ce cas sont faibles, voire inexistantes (Chiropr. Tech. 1993; 5 : 5-14).

Causes des étourdissements

Vertige Positionnel Paroxystique Bénin (VPPB)

Le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) est le type de vertige le plus courant. (J Otolaryngol 1986; 15 : 101-104). On parle de vertige « positionnel » parce qu’il est déclenché par certains mouvements, et on le qualifie de « bénin » parce qu’il n’est pas le symptôme d’une autre maladie. Des positions bien précises de la tête provoquent des attaques, comme l’extension vers l’arrière et la rotation. Un simple déplacement par roulement dans le lit peut déclencher un épisode.

La durée des symptômes varie de quelques secondes à plusieurs minutes. On croit que le VPPB est attribuable à la présence de débris dégénératifs dans le canal semi-circulaire de l’oreille. Ces débris entravent la circulation des fluides dans l’oreille interne, ce qui provoque un déséquilibre. Un traumatisme à l’oreille et le vieillissement prédisposent à ce trouble. (J Neurol 1995; 242 : 222-230)

Les chiropraticiens peuvent atténuer le VPPB en proposant des exercices précis et en repositionnant la tête. On attribue à cette technique une efficacité variant de 55 à 70% après une seule séance. (Arch Otolaryngol Head Neck Surg 1993; 119 : 450-454).

Maladie de Ménière

La maladie de Ménière s’accompagne également de vertiges et d’autres symptômes comme des bourdonnements dans l’oreille et de la surdité. Un chercheur a constaté que la chiropratique aidait 79% des patients atteints de la maladie de Ménière (J. Orthop Med 1998; 3 : 58-61). Mais d’autres études sont nécessaires avant d’en conclure davantage.

Vertige cervicogénique

Le vertige cervicogénique, autre cause fréquente d’étourdissements, découle d’un désalignement des os du cou (région cervicale). Dans les régions de la colonne vertébrale où il y a désalignement, les os (vertèbres) se sont légèrement déplacés ou l’amplitude de mouvement est restreinte. C’est ce que les chiropraticiens appellent une subluxation vertébrale.

Le vertige cervicogénique survient en épisodes périodiques qui sont déclenchés par des changements de position de la tête par rapport au tronc (J Manipul Physiol Ther 1991; 14 : 193-198). Plusieurs études montrent que la colonne cervicale joue un rôle de premier plan dans la régulation de l’équilibre corporel. Le déséquilibre, le sentiment de perdre pied et d’être tiré d’ un côté est le plus souvent d’origine cervicale (J Manipul Physiol Ther 1983: 1 : 18-23).

En 1991, des chercheurs ont montré que des patients souffrant de maux de cou ont un apport nerveux modifié concernant la position du cou par rapport au corps. Ils ont mis au point un test consistant à repositionner la tête et le cou après un mouvement actif de la tête. Les patients souffrant de maux de cou obtenaient toujours des résultats moins bons que les témoins sans douleur (Arch Med Rehabil 1991 ; 72 : 288-291). Lewit croit en outre que le rôle de la colonne vertébrale dans te maintien de l’équilibre est souvent sous-estimé (Manipulative Therapy in Rehab-ilitatlion of the Locomotor System, Butterworths Heinemann, 1991).

Le traitement chiropratique contre les troubles de l'équilibre

À l’aide de techniques douces appelées ajustements chiropratiques, les chiropraticiens repositionnent les vertèbres désalignées pour corriger les subluxations vertébrales et diminuer le vertige cervicogénique et autres formes de vertige d’origine cervicale.

En plus de causer le vertige cervicogénique, un désalignement vertébral peut exacerber d’autres types de vertige. Karla I. Wait, médecin faisant figure d’autorité dans le domaine de l’étourdissement et de l’équilibre, confirme qu’un vertige peut être prévenu et corrigé par des manipulations du cou. Elle souligne également qu’aucune autre approche est aussi efficace que la chiropratique pour le traitement des troubles de l’équilibre. » ((Manipulative Therapy in Rehabilitatlion of the Locomotor System, Butterworths Heinemann, 1985).

Une deuxième étude a été réalisée auprès de patients atteints de vertige cervicogénique et bénéficiant de soins chiropratiques. Après 18 traitements, 101 patients sur 112 (90,2 %) n’avaient plus de symptômes. » (J Manipul Physiol Ther 1991: 14 : 193-19R)

Recommandations

Les chiropraticiens recommandent souvent des exercices particuliers aux patients atteints de vertige cervicogénique, pratique approuvée par plusieurs recherches scientifiques. Par exemple, une étude récente a déterminé qu’un programme d’exercices mettant l’accent sur la coordination yeux-tête pourrait améliorer le positionnement de la tête et du cou (Arch Med Rehabil 1994; 75 : 895-899).

Évaluation chiropratique

Il est impératif que les personnes qui ont des symptômes de vertige soient évaluées par un chiropraticien ou un autre professionnel de la santé afin de définir le plus rapidement possible la source de ce problème vertigineux.

L’étourdissement n’est pas un jeu d’enfants. Si vous avez présentement des sensations d’étourdissements et de déséquilibres ou de faiblesses- ou en avez eu dernièrement – prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec votre chiropraticien pour recevoir une évaluation complète.

La Vie Chiropratique
4875, Rue de la Promenade-des-Soeurs
Québec, QC, G1Y 2W2
(418) 653-0050

Présenté par Dre Rosalie Lemay, chiropraticienne et Dr Jean-François Pépin, chiropraticien

www.laviechiropratique.com

Chiropraticiens à Québec

Inscription à l'infolettre

Soyez au courant des derniers articles de la Vie Chiropratique.

Contactez-nous pour prendre rendez-vous

Suite à un examen chiropratique, neurologique et radiologique approfondi, nos chiropraticiens pourront vous expliquer si la chiropratique est en mesure de vous aider à diminuer, prévenir ou corriger votre problématique. Pour toutes questions concernant notre approche et nos soins, contactez-nous au 418-653-0050. Au plaisir de prendre soin de votre santé!